PARTICIPATION DE L'IPD A COP 22, MARRAKECH, MAROC DU 06 au 17 novembre 2016

photocop22

 

L’Institut panafricain pour le développement (IPD) vient d’effectuer une importante mission à Marrakech, au Maroc, dans le cadre de l’organisation de la COP22, du 07 au 16 novembre 2016. En effet, l’IPD a tiré un grand parti des conventions signées avec des partenaires marocains, principalement le REMESS/RAESS (Réseau marocain de l’économie sociale et solidaire/Réseau africain de l’économie sociale et solidaire) et l’Université Mohammed V, à Rabat. Par ailleurs, sa bonne coopération avec les autorités du Cameroun a favorisé sa forte mobilisation des recteurs et vice-chancellors des universités du pays comme ceux de toute la région d’Afrique au Sud du Sahara pour la COP22.

 

Cette mission s’est effectuée à un triple titre pour l’IPD:

-          comme Association Internationale ayant pour siège Yaoundé, au Cameroun, dans le volet COP22-Société civile, « Zone verte »;

-          comme Institution Universitaire panafricaine spécialisée dans les sciences appliquées du développement, ayant des campus au Cameroun, au Burkina Faso, au Maroc et en Zambie, dans le volet COP22-Pôle Universités, « Zone verte » ;

-          comme Institution internationale promouvant le développement durable, dans le volet participation de la délégation camerounaise à la COP22, « Zone Bleue ».

Le présent rapport porte sur la participation de l’IPD à cet évènement mondial, avec une insistance sur les points suivants : préparation de la mission ; déroulement de la mission (COP22-Société Civile ; COP22-Pôle Universités ; Participant-visiteur) ; évaluation de la mission.

1. Préparation de la mission

L’IPD a reçu, d’une part, le mandat de l’Université Mohammed V de Rabat, relatif à la mobilisation de 50 universités africaines du Sud du Sahara, et d’autre part, la confirmation de sa sélection par le REMESS/RAESS à participer activement à l’animation du volet société civile. C’est ainsi que des dispositions idoines d’ordre administratif, diplomatique et stratégique ont été prises par le Secrétaire Général de l’IPD, en vue d’assurer le plein succès de la mission.

Au plan administratif, des lettres d’informations ont été transmises aux autorités camerounaises et des audiences sollicitées. Ainsi, le MINESUP et le MINRESI ont été sollicités, tandis qu’une audience a été accordée par le Ministre de l’Environnement, de la Protection de la nature et du Développement durable, lequel était accompagné du Ministre Délégué. L’IPD a noté une réaction très positive de la part des membres du Gouvernement camerounais qui ont été sollicités.

Au plan diplomatique, les Ambassades du Maroc au Cameroun et en Suisse ont spontanément répondu aux sollicitations consulaires de l’IPD. Une mission de très haut niveau a ainsi pu se rendre à la COP22 : Dr Mrs Theresa ELAD, Présidente du Conseil d’Administration ; Pr Emmanuel KAMDEM, Secrétaire Général ; Dr Fernand VINCENT, Père Fondateur et Président de la Fondation IPD ; Pr Roger MONDOUE, Directeur de l’Ecole Doctorale, de la communication, des publications et de la recherche.

Au plan stratégique, la production des documents numériques, didactiques, de communication et de marketing, l’animation des stands et des conférences, la multiplication des accords de partenariat et des échanges avec de futurs partenaires ont été planifiés.

2. Déroulement de la mission

Les deux zones dédiées à la COP22 par son comité d’organisation, la zone verte et la zone bleue, ont fait l’objet d’une série d’activités par la forte équipe de l’IPD. Dans la zone verte, l’IPD a été très actif à la COP22- Pôle Société Civile et à la COP22-Pôle Universités. De même, dans la zone bleue, l’IPD a pu y participer en tant que visiteur-observateur.

2.1 . COP 22-Pôle Société Civile

A l’initiative du REMESS/RAESS, l’IPD a régulièrement occupé du 07 au 16 novembre 2016 le stand C.302. Ce stand était lui-même logé dans l’enceinte de l’espace AFRICACOP aménagé par les responsables du Pôle Société Civile de la COP22. Le représentant de l’IPD, Pr Roger MONDOUE, à qui s’est associée la coordonnatrice technique du RAESS, Mme Hélène SALOME, a animé ce stand. Plus de 5.000 (cinq mille) flyers ont été distribués aux visiteurs. Des roll-up, des publications des « Presses de l’IPD » et des documentaires ont permis l’habillage du stand. Le Pr Roger MONDOUE a en outre donné une conférence le mercredi 09 novembre 2016 sur le thème « Former au développement concerté et décent : une expérience panafricaine de l’IPD. ». Il a par ailleurs suivi une série de conférences programmées dans cet « Espace Afrique »sur l’économie sociale et solidaire et les changements climatiques, l’économie verte et le climat, le genre et le climat, le commerce équitable, le tourisme solidaire, l’artisanat. Enfin, le représentant de l’IPD a assisté aux réunions préparatoires au projet de rédaction de la déclaration de la société civile africaine (COPAFRICA) ; de même, il a échangé avec plusieurs institutions et associations qui envisagent de nouer des relations durables avec l’IPD. A titre illustratif, il est envisagé très prochainement une importante visite d’une quinzaine de maires et parlementaires marocains au Cameroun, en collaboration avec la Mairie de Yoko, la sénatrice Nicole Claire OKALA, afin d’intensifier le partenariat avec les institutions camerounaises (Mairies, Communautés urbaines et autres) en matière de développement durable.

2.2 . COP22-Pôle Universités

Trois représentants de premier plan à l’IPD, le Secrétaire Général, le Pr Emmanuel KAMDEM, la PCA, Dr Theresia ELAD et le Père Fondateur/Président de la Fondation IPD, le Dr Fernand VINCENT, ont activement pris part du 14 au 16 novembre 2016 à la COP22-Pôle Universités. Deux moments forts ont marqué leur présence : la participation à AFRICOP et au Sommet des Leaders Universitaires. A ce double niveau, les représentants de l’IPD ont insisté sur les mesures suivantes à prendre dans l’urgence :

  • L’intégration de la problématique du changement climatique comme matière d’enseignement, de formation et de recherche dans le système éducatif, à tous les niveaux ;
  • La création d’une « ceinture verte » entre le désert et la zone sahélienne d’Afrique, allant de la côte atlantique jusqu’au Nil, avec deux types de plantes : un type qui bloque l’avancée du désert et un autre qui fertilise le sol aride. Il s’agit de promouvoir l’agroforesterie et, à terme, de réaliser un triple objectif, à savoir :

-          Bloquer l’avancée du désert ;

-          Créer des emplois à travers des entreprises d’économie sociales (coopératives, associations, mutuelles, fondations, structures traditionnelles de production des biens et services) ;

-          Accroitre les revenus des populations cibles grâce aux activités génératrices de revenus.

  • Le renforcement de la coopération intensive entre les universitaires, les académiciens et les leaders de la société civile africaine dans le cadre d’un « Africa Club » pour le plaidoyer, le lobbying et la pression dans les domaines climatique, économique, social, culturel et politico-juridique, pour un développement concerté et décent du «continent berceau de l’humanité ».

Au regard de ce que la grande majorité des conférenciers a apprécié ces mesures concrètes proposées par la délégation IPD, le Sommet des Leaders Universitaires en a tenu compte dans sa Déclaration finale.

Au niveau du stand réservé à la Conférence des Présidents d’Universités, l’IPD a pu y déployer un imposant poster résumant les activités qu’elle mène depuis 52 ans en Afrique, en vue de maîtriser les changements climatiques ou d’en limiter les effets pervers. Le même espace a servi de cadre à la signature d’une importante convention de partenariat interuniversitaire entre l’IPD et l’Université Hassan II de Casablanca par le Secrétaire général de l’IPD et le Président de l’Université Hassan II. Des programmes communs seront implémentés dès janvier 2017 avec la Faculté des Sciences juridiques et sociales de cette Université. Enfin, des échanges fructueux pour la mise sur pied des programmes communs de Master en Tourisme Responsable et Développement humain ont eu lieu entre l’équipe IPD et la Faculté des Sciences de l’Université Abdel Malek Essaoudi de Tanger-Tetouan.

2.3 Zone bleue

L’accréditation du représentant de l’IPD, Pr Roger MONDOUE, a été obtenue grâce à la diligence du focal point Cameroun de la COP22, le Ministre de l’Environnement, de la Protection de la Nature et du Développement durable. Aussi a-t-il pu visiter cet important espace qui concentrait près de 70% des activités de la COP22. Il a échangé avec plusieurs représentants de délégations des certains pays et organisations internationales. Un nombre important d’institutions de recherches sur les changements climatiques, l’économie verte, solidaire et circulaire ont pu aussi être rencontrées ; des milliers de documents numériques précieux sur des expériences, innovations et perspectives sur le développement durable ont été collectés ; des échanges futurs envisagés. A titre illustratif, l’IPD engagera bientôt avec Initiative Carbone Québec (ICQ) d’importants projets en vue de décrocher des financements du « Fonds Vert » (27 millions de dollars) mis en place par le Gouvernement du Canada. Le programme « ceinture verte », cité dans le présent rapport, rentre dans ce cadre.

3. Evaluation de la mission

Eu égard aux multiples activités réalisées, aux documents récoltés et aux échanges fructueux avec des partenaires présents ou à venir, il y a lieu de se féliciter de la mission de l’IPD à Marrakech pour la COP22. L’IPD a été confortée dans son choix principal de départ, à savoir : agir partout en Afrique pour que le développement ne soit plus une préoccupation inquiétante, mais plutôt une réalité construite dans la concertation, la décence et la durabilité. C’est pourquoi l’institution tient à exprimer toute sa gratitude à tous ceux qui ont contribués au succès de cette mission.

Partenaires

Développement durable
Accès aux sites des IPD-R

Voir tous les IPD-R

Nous Contacter

Bureau de Génève:

Tél: +(41) 22 733 60 16 / 733 60 17
Fax: +(41) 22 733 09 75
E-mail: ipd.sg@paidafrica.org
C.P. 38, 5 route des Morillons, 1211 Génève 20

-------------------------------
Bureau de Yaoundé:

Tél: +(237) 222 20 82 35
GSM: +(237) 672 22 64 46
E-mail: ipd.sg@paidafrica.org
B.P. : 35527 Yaoundé Bastos